Un record à battre, une magnifique goutte composée de 6 000 personnes (avec la collaboration des clubs de rugby).

Donneurs de sang ou pas, on participe pour entrer dans le Guiness des records 

 

Avouons-le, c’est une idée un peu loufoque de former une goutte de sang humaine avec 6 000 personnes. Mais, comme le souligne Jean-Michel Lefrançois, initiateur de l’événement et responsable de la promotion du Comité régional Rhône-Alpes des Donneurs de sang, « c’est un formidable levier pour promouvoir notre cause, et venir en aide aux 500 000 malades en France qui ont besoin, chaque année, de transfusion ».

C’est une première dans l’Hexagone, mais pas dans le monde. Deux autres gouttes ont été formées l’an dernier, en Corée du Sud (3 000 personnes) et au Vietnam (4 400 personnes, le record mondial).

Le samedi 30 mars, en ouverture des finales du Championnat d’Europe de rugby amateur

« Cette année, la France est le porte-drapeau de la Journée mondiale des donneurs de sang qui aura lieu le 14 juin, informe Cécile Coigné, présidente de l’Amicale de Sassenage et organisatrice de la manifestation. Nous voulons marquer le coup en amont, sensibiliser et attirer l’attention sur l’importance que représente un don de sang. »

Pour réussir cet énorme rassemblement, les organisateurs se sont alliés au Comité des Alpes rugby. « Un sport avec lequel nous partageons des valeurs communes, indique Jean-Michel Lefrançois. Nous sommes associés depuis longtemps. Les arbitres du comité portent notamment notre logo sur leur maillot. »

Le Comité des Alpes a proposé d’intégrer cette « belle et généreuse initiative » aux phases finales du Championnat d’Europe de rugby amateur des moins de 18 ans. Deux matches sont prévus, finale et petite finale, le samedi 30 mars après-midi.

La goutte humaine sera créée et présentée en ouverture des rencontres. Elle occupera quasiment tout le terrain. Les organisateurs ont besoin de beaucoup de “globules rouges” !

Reste à trouver les 6 000 personnes. Les 269 amicales de donneurs de la région Rhône-Alpes sont mobilisées, ainsi que de nombreux clubs de rugby. Mais pour (vraiment) relever ce challenge, les organisateurs ont besoin de beaucoup de “globules rouges” ! « Tout le monde peut participer, s’enthousiasme Cécile Coigné. Il s’agit simplement de donner deux à trois heures de votre temps. Un poncho rouge sera fourni, une collation offerte et le droit d’assister gratuitement aux deux finales de rugby. »

Pour “canaliser” l’événement, toutes les personnes participantes devront être inscrites (lire en Repères). Une trentaine de bénévoles feront circuler les “globules” tout en veillant à ne pas faire trop monter la pression. Deux huissiers comptabiliseront les ponchos rouges. Record oblige.

En espérant que la goutte ne fera pas déborder le Stade des Alpes.goutte.jpg

 

Retour à l'accueil