Le sang est composé de :

 

1 - Globules rouges (ou hématies) : ils transportent l’oxygène des poumons aux tissus et permettent le rejet du gaz carbonique. Un globule rouge vit environ 120 jours. Il prend naissance dans la moelle osseuse qui en fabrique 250 milliards par jour et finit par être détruit  dans la rate et le foie par certains globules blancs. Les globules rouges permettent de compenser des hémorragies (accidents, accouchements…) lors de traitements par chimiothérapie (cancers, notamment leucémies) la transfusion de globules rouges permet de pallier leur absence de fabrication ou leur destruction.

 

2 - Plaquettes : elles évitent les hémorragies en formant un caillot sur la paroi d’un vaisseau sanguin lésé ; c’est la coagulation. Pour ce faire, elles travaillent en collaboration étroite avec les facteurs de coagulation du plasma. La moelle osseuse fabrique près de 500 milliards de plaquettes par jour ! Elles ont une durée de vie d’une dizaine de jours. Elles sont indispensables lors d’hémorragies importantes ou de maladies empêchant la fabrication ou détruisant les cellules sanguines (leucémie, cancers, chimiothérapie…).

 

3 - Plasma (55%) : c’est la partie liquide du sang. Il est formé d’eau (90%), de protéines, de sucres, de sels minéraux. Il assure le transport d’éléments majeurs (hormones, médicaments…) et livre à nos cellules les nutriments issus des aliments digérés et absorbés au niveau de l’intestin. Le plasma est indispensable pour apporter des facteurs de coagulation par transfusion directe aux patients (en cas d’hémorragie massive, circulation extra corporelle et échanges plasmatiques). Il est également nécessaire à la fabrication des médicaments dérivés du sang utiles aux patients ayant des troubles ou déficits immunitaires, grands brûlés, hémophiles …

 

4 - Globules blancs (ou leucocytes): ils protègent et défendent notre corps des agressions des microbes. Le plus souvent fabriqués dans la moelle osseuse, ils sont 1000 fois moins nombreux que les globules rouges. Mais en cas d’infection, ils se multiplient et permettent la fabrication d’anticorps. Ils sont (très rarement) transfusés en cas d’infections majeures ne répondant pas aux antibiotiques.

Retour à l'accueil